Role Play Magister

un jeu de role dans le monde de vampire la mascarade
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sciurus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ratdegout



Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 28/03/2005

MessageSujet: Sciurus   Lun 28 Mar à 10:01

Mon nom est Sciurus et voici l’histoire de ma courte vie. Bravo a qui ira jusqu’au bout !

Ma voix est ce soir assez rauque bien que ça ne soit pas habituel, mes traits laissent transparaître une certaine fatigue, qui n’est certainement pas physique. Peut être lassitude est il est meilleur terme? Un verre de bon vin à la main, je commence:
Il faut bien survivre… cette phrase pourrait résumer à la fois ma vie et… disons mon état actuel…
Mais ne gâchons pas le plaisir de découvrir pas a pas ces 25 années de bonheur et de souffrances, et commençons comme il se doit par ma naissance.
Je suis né le 14 avril de l’année 1970, année où les mythiques Black Sabbath ont sorti un album allant influencer la musique des décennies à venir, et donnant naissance au métal… style m’ayant moi même énormément influencé je dois dire. Enfin nous aurons tout le temps de parler de mes goûts musicaux plus tard n’est ce pas?
J’ai eu une enfance heureuse, très heureuse, c’est tout ce que je peux en dire… les souvenirs ne sont pas mon fort. Un moment précis reste grave dans ma mémoire, un moment tout bête, mais peut être le bonheur est il tout bête? Je dois avoir une dizaine d’années, j’escalade la cascade du bouchot dans les Vosges, oui je suis des Vosges, ça ne s’entend pas? J’ai quelque peut perdu mon accent oui… Désolé je disais? Ha oui la cascade, je grimpe les rochers en suivant mon père, j’ai l’impression d’escalader une montagne. C’est amusant comme l’age influence notre perception, je retourne souvent à cette cascade, elle doit faire une petite dizaine de mètres à tout casser, avec un pallier. Enfin bref, enfance dans la verdure des monts vosgiens, parmi les bêtes. D’une voix rieuse Je n’ai pas tellement change finalement! Le rire meurt comme il est apparu, je reprend un visage fatigué.Mes parents m’ont bien éduqués, enfin, je veux dire ils n’ont pas été trop sévères ni permissifs, je les vois toujours de temps en temps… évidemment ils ne savant pas, ils croient que je suis toujours militaire, ça explique d’ailleurs mes déplacements, pratique…
La maison familiale est une vielle ferme vosgienne au Haut du Tôt ; Haut du Tôt ça veut dire le haut du toit, le plus vieux village des Vosges. Vous vous en foutez? Tant pis je passe…

La vie a commencé à devenir plus difficile vers mes 18 ans. Ho, j’étais pas mauvais à l’école, j’ai été au Lycée à Remiremont et puis j’ai eu mon bac. Scientifique ; l’élite y parait, ouais enfin moi j’dis ça mais j’y crois pas trop…
Impossible de vivre à 3 à la ferme, c’est pas quelques laitières, des poules et des lapins qui vont nourrir trois adultes et payer les taxes…
J’ai décoché un concours de gendarme, fais ma formation, et trouvé un poste à Epinal, pas trop loin. Je suis resté 2 ans, mon capitaine était un vieux râleur toujours sur mon dos, et puis c’est pas ce que j’aurais cru : j’étais jeune je voulais de l’intervention, de l’action et on m’a refilé les contraventions et les contrôles sur la route…
Je me suis barré dès que possible, et je suis resté un an sans boulot, sans salaire, a la dèche comme on dit.
Et être chômeur c’est pas plus excitant que dresser des PV a des petits vieux qui voient plus bien les limitations de vitesse… Je trouvais aucun boulot intéressant, toujours de la routine.
Et puis un jour, comme ça avec des potes pour rigoler, et puis comme un genre de défi, on a passé un concours de l’armée. J’ai été reçu, et je me suis dit pourquoi pas ? Je voulais une vie excitante à cette époque, j’avais 22 ans. Mes Parents ont tiré la tronche mais bon ils ont acceptés, ils voyaient bien que j’allais rater ma vie comme ça. Si ils avaient dit non ils m’auraient peut être sauvé en fait, enfin peut être pas, j’ai mon caractère aussi…
C’est là que j’ai découvert une nouvelle passion : le tir. J’avais des bons résultats, au points qu’ils m’ont mis dans une formation de tireur d’élite. C’est pas de la rigolade hein, les gens pensent que c’est peinard du genre rester couché sans rien faire… essayez de tenir ne serais ce qu’une demi heure dans une position de tir couchée, vous allez voir vôtre dos !
Et puis il y a la pression, l’entraînement mental est très poussé, ça m’a d’ailleurs bien servi dans ma… je marque une pause « nouvelle vie », ouais on peut appeler ça comme ça.
Tout a basculé quand j’ai eu la bonne idée de m’engager pour la Yougoslavie en 99. Une pointe d’ironie se fait sentir dans cette dernière phrase. Si, la France y était, on est membre de l’OTAN vous savez ? Enfin « on », façon de parler je ne sais pas si je peux encore me dire Français, on est un peu à part n’est ce pas ?
Beaucoup de Snipers en Yougoslavie. Nous on était des Counter snipers, des contre snipers si vous préférez, c’est un terme plus à la mode chez nous, sniper c’est que pour les ennemis, ça fait traître, c’est pas terrible pour la déontologie. Déontologie… quand t’as fait la Yougo tu sais que ce mot là ça veut rien dire, à part qu’on est couvert par des beaux discours et qu’on peut bombarder et tuer à loisir… Je n’aime pas tuer. C’est complètement débile de s’engager dans l’armée pour réaliser qu’on aime pas tuer pas vrai ? Pourtant c’est vrai, prendre une vie ne me procure aucun plaisir. Je l’ai réalisé un peu tard, ça m’a sérieusement ébranlé. Mais quand on est au feu y a pas le choix, faut le faire. Et puis c’est arrivé, mai 2000, un jeudi.
On était en équipe postés dans un immeuble ; oui équipe vous croyez qu’un tireur d’élite ça agit tout seul ? Ca c’est dans les jeux, en réalité on a besoin d’un ou deux collègues pour les trajectoires, informations de températures et autres et pour les liaisons. Oui la balistique varie en fonction des températures et de la pression. C’est pas énorme à 10 mètres, mais on tire à 600 nous, donc ça joue beaucoup.

Je fais une pause, vide mon verre, garde le vin un peu dans ma bouche pour bien en sentir les fragrances, déglutis. Je poursuis :
Le type est arrivé par derrière, un copain à Milo. Un ennemi quoi. Sur le moment j’ai pas compris comment il avait pu échapper aux gardes, maintenant je sais comme c’est facile de berner les humains… Il a abattu mes deux compagnons d’armes, d’une rafale de Kalachnikov dans le dos. Mais il ne m’a pas tué. Pourquoi j’en sais rien, trois personne c’était trop pour son appétit sûrement, ou alors il voulait pas prendre le risque de se prendre des tirs. Je ne vous raconterai pas comment ça c’est passé exactement, trop personnel pour en parler comme ça, je n’en ai jamais parlé à personne d’ailleurs. Mais il n’a pas eu le temps de me tuer, des gars a nous se sont pointés, ont tiré, je ne sais plus bien ce qui s’est passé. En bref il s’est enfui et j’ai survécu. Je pense qu’il a du être tué après ça, vu comme on a nettoyé la zone les jours suivants…
Je pense qu’on peut dire que je suis né une seconde fois par simple erreur, la fatalité du destin peut être… enfin je préfère ne pas y croire, le hasard fait souvent mal les choses c’est tout.
En tout cas je n’ai pas pu rester à l’armée, d’abord le soleil, ensuite difficile pour moi de me concentrer sur mes tirs, j’ai acquis une nature… sauvage ; et le souffle est très important pour le rythme d’un tireur, alors sans souffle ça change tout vous voyez ? J’ai démissionné pour raison psychologique, les officiers m’ont foutu la paix car ils ont vu que je ne saurais plus tirer comme avant. Enfin je reste bien meilleur qu’un tireur ordinaire ne vous méprenez pas, mais je n’ai plus le niveau d’un tireur d’élite, eux ce sont vraiment le top.
Je tire toujours, ça m’a beaucoup aidé à surmonter mes nouveaux instincts. C’est grâce a mon entraînement que je peux rester calme, tirer ça demande surtout de la concentration, et un fort mental. Et puis ça permet de ne pas penser : quand vous tirez vous êtes concentré sur votre séquence de tir, heu les gestes à accomplir, toujours dans le même ordre si l’on veut un bon tir. Je précise que je ne tire jamais sur des animaux.
Je m’arrête une vingtaine de secondes, cherchant quelque chose à ajouter, sans décoller les yeux de mon verre vide.
J’ai ramené mon arme de là bas, un Dragunov, arme héritée de l’URSS, assez célèbre. Bonne arme, précise. Enfin c’est tout a fait inutile comme arme de défense, impossible de le transporter comme ça, donc le temps de le monter je suis mort une bonne dizaine de fois, enfin « mort »…

Comment j’ai su que j’étais ce que je suis ? Eh bien c’est assez évident quand vous avez cette soif qui vous prend les tripes à la vue du sang de vos compagnons d’armes… Excusez moi mais je n’ai pas envie d’en parler, c’est encore très récent pour moi vous comprenez ? Ma voix se fait soudain plus sèche : Non ça ne m’aiderai pas d’en parler.
D’un air surpris : Supérieur, vous pensez que l’on est supérieur ? Etre dépendant du sang des vivants pour survivre et devoir se cacher du soleil ultime source de la vie, non je n’appelle pas ça être supérieur. Différent c’est tout.
L’amertume envahit peu à peu ma voix :
Vous savez ce dont je rêve ? Marcher au soleil dans le sous bois qui borde la maison de mes parents, monter un peut sur les crêtes et voir le soleil se lever sur les montagnes. Voila mon rêve. Simple et pourtant inaccessible. Je me sers un autre verre de vin, plus par besoin que par envie...

Par Quel moyen j’ai contacté le milieu… je ne pensais pas vous raconter cela aussi. On va dire que j’en ignorais tout jusqu’à ce qu’un Vampire me contacte, enfin je dirais plutôt m’agresse, mais il s’est finalement révélé clément. Oui m’agresse, un étranger sur son territoire, peu de vampires apprécient. Il m’a apprit ce que je sais sur notre espèce et m’a officiellement introduit au clan et expliqué ce qu’est la camarilla. De toute façon j’avais déjà accepté ce principe avant de le connaître : pour vivre heureux vivons cachés, principe de Sniper…En échange des informations qu’il m’a apporté, le minimum vital comme il disait, je lui ai appris à tirer. Pas évident de trouver un bon prof qui sache enseigner le tir de précision à un vampire : il y a cette histoire de souffle comme je vous ai dit et d’autres choses.
Son nom ? Pierre, enfin Petrus chez nous.
Vous désirez savoir quelque chose d’autre sur mon passionnant passé ? Ironie bien évidemment…
Mes amis… eh bien j’ai contact avec mes parents assez fréquemment, mais on ne peut pas dire que je me sois lié d’amitié avec un vampire jusqu’à présent. Pourquoi ? Peut être parce que je ne fréquente que peu les milieux de la nuit. Je cherche avant tout le contact de la nature, eh puis la foret est un endroit sûr au moins. Cependant il faut bien vivre, se nourrir… si je le pouvais je resterais dans les bois de longs mois. J’en ai besoin. Mais à moins de me constituer un cheptel humain… un sourire carnassier se dessine alors sur mon visage, vite réprimé.Mais je crois qu’il me faut cependant connaître un peu plus le milieu de la nuit, je suis encore jeune dans cette « vie », il me reste sûrement des bases à acquérir.
Surpris : L’amour ?
Peut on aimer dans notre condition ? Je n’y suis pas encore arrivé en tout cas. Et je doute d’en être capable avant très longtemps…

precisions: Sciurus est membre du clan gangrel. Certes il n'a pas l'air d'une bete mais ne s'est vraiment pas fait a sa condition de vampire pour l'instant. Il rechigne a laisser sortir la bete qui est en lui, et arrive a se controler (pour l'instant)
Est ce potable et relativement realiste?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eyden

avatar

Nombre de messages : 32
Secte : 12
Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Sciurus   Lun 28 Mar à 12:01

Alors là! non franchement c'est super bien!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ratdegout



Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 28/03/2005

MessageSujet: Equipement   Lun 28 Mar à 17:34

Voila je met mon équipement, ça fait un peu description et fouilli en même temps j'avoue...

Equipement : Manteau noir imitation cuir (pas de différence à part le prix) arrivant à mi cuisses, chaussures de marche, jeans et long pull noir.
Couteau de combat assez large porte sous le pull, dans un fourreau en cordera de port inversé. Ce n’est pas hyper discret mais bien pratique, surtout en forêt. Le modèle est un Colt Pathfinder (lame de forme tanto) ayant été modifié par mes soins: les plaques du manche ont été retirées, la soie percée de quelques trous pour pouvoir enrober le manche de corde fine, permettant de diminuer l’épaisseur du couteau et de rendre le port sous un pull plus discret, sans pour autant gêner la prise en main (la corde est super pour ça)
Dragunov toujours transporté sur moi dans un sac, mais démonté évidemment, sinon ça ne rentrerait pas. Il est donc inutilisable avant remontage, ce qui met 5 bonnes minutes au moins.
Pistolet Sig P226 de calibre 9mm para, dans un holster fabriqué, prévu pour être porté tourné de ¾ canon tourné vers l’épaule gauche, sous la veste du coté gauche. Ça ne change rien, c’est juste un style personnel (qui permettrait probablement en réalité de dégainer plus vite).
Des cartouches sont gardées dans le sac, quelques 9mm dans les poches du manteau. De plus a la ceinture (et sous le pull) est portée une ceinture de balles de 7.62 (pour le Dragunov donc), du style des ceintures portées par les musiciens de Black Métal (ce genre d’objet ne choque pas dans un bar ou une boite clairement orienté métal). Différence : ici les cartouches sont réelles. C’est plus de la décoration qu’autre chose, et la ceinture n’est pas visible car sous le pull.
Walkman, piles et quelques CD (métal surtout).
Un casque de protection auditive pour ne pas me griller les tympants à chaque cartouche.
Les objets personnels, vêtements de rechange etc. étant stockés à la ferme de mes parents, où je possède toujours une chambre.

Détail quand au Sig P226 : j’ai acquis cette arme cette année lors d’un malheureux incident lorsqu’un policier m’a surpris en train de me nourrir. Il m’a évidemment fallu faire disparaître l’homme, et j’ai conservé sin arme de service, celle-ci étant très réputée, et pouvant m’être bien utile.
J'oubliais, un pantalon et une veste de treillis dans le sac a dos. Plus discret en foret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ratdegout



Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 28/03/2005

MessageSujet: Re: Sciurus   Mar 29 Mar à 0:48

voila la fiche remplie, voir si il y a des erreurs a corriger...
http://img200.exs.cx/img200/4418/fichepersoremplie3jg.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sciurus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sciurus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Role Play Magister :: création des pjs :: creations du PJ-
Sauter vers: