Role Play Magister

un jeu de role dans le monde de vampire la mascarade
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lionel Legrand.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lionel

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 35
Secte : camarilla
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Lionel Legrand.   Mar 12 Déc à 17:36

petite tranche de vie pour commencer la description.

André Carchon, avocat d’affaires et goule de son état, fît un effort presque surhumain pour ne rien laisser paraître de son étonnement… mais il n’en pensait pas moins.
« Merde ! Lionel Legrand, c’est le petit la ? tu parles comme ça doit l’aider un nom pareil. »
Le monde des « suceurs » est bourré de surprises capables de laisser sur la cul même le plus blasé des goules convaincu d’avoir, croyait-il, déjà tout vu. Ouais… même après dix ans de service.
Quand son maître lui a demandé de faire le voyage depuis Paris jusqu’à cette campagne paumée en pleine cambrousse, à quelques kilomètres de la frontière suisse pour y trouver l’un des plus grands spécialistes du droit Français et international, il n’avait pas vraiment d’idées préconçues sur la personne. Mais quand même, il ne se serait pas attendu à se retrouver en face d’une petite tête blonde l’air pas plus vieux que dix où onze ans, habillé comme s’il sortait de la guerre des boutons avec ses culottes courtes, sa petite chemisette et son air de premier de la classe.
Cette pièce, anormalement vaste pour un salon, aurait très bien pu servir de bibliothèque municipale à une ville de taille moyenne. Une vingtaine d’étagères étaient alignées les unes devant les autres chargés d’ouvrages soigneusement alignés et rangés par thème : Droit, anatomie, physique classique, physique quantique, histoire, religion, essais sur le livre de Nod…
Au bout de cette salle, assis sur un petit tabouret à côté d’un énorme piano à queue, le gamin lui souriait le plus naturellement du monde.
« Alors Monsieur Carchon, que puis-je pour vous ?
-Ah… euh… Voilà, je travaille pour le compte de Sir Rudolph que vous connaissez probablement.
-Le principal actionnaire d’Eurofret, prince de calais ?
-Tout juste. Actuellement, il est en procès avec sa banque pour une fumeuse histoire de… »
Les deux « hommes » discutèrent ainsi durant plus de deux heures pendant lesquelles le petit Lionel examina le dossier sous tous les angles et fît plusieurs allés-retour de son tabouret au rayon « droit économique » de sa bibliothèque. Finalement, la solution apparût.
« Diable ! » moite de sueur froide et tremblotant, Carchon palpitait d’excitation. « Avec ça, on va même pouvoir réclamer des dommages et intérêts !
_Un petit bonus qui suffira largement à couvrir vos honoraires… et les miens.
_Vraiment je ne sais pas comment vous remercier !
_Ne vous en faites pas. Rudolph, lui, sait très bien comment. De plus, je me suis beaucoup amusé en travaillant avec vous. »
« Amusé »… oui, c’était le mot juste. Ce petit monsieur s’amusait à traiter des problèmes que lui aurait été incapable de résoudre seul… vraiment impressionnant.
Du salon, on entendit une clé tourner dans la porte d’entrée. Aussitôt, le visage de l’enfant-vampire changea radicalement d’expression.
« MAMAN ! » Un cri du cœur, joyeux et spontané qui fît presque tomber le vieux Carchon de sa chaise.
Sans plus d’attention pour son invité, Lionel sauta de son fauteuil et courut comme un forcené jusqu’au couloir. On entendit un tendre rire féminin et, quelques secondes plus tard, il réapparût blotti comme un nourrisson dans les bras d’une grande femme brune puissamment bâtie.
« Qu’est ce que ça veut dire Lionel ? Je ne t’ais pas dit de ne jamais ouvrir à des inconnus quand je ne suis pas à la maison ?
-Si… mais…
-Il n’y a pas de mais qui tienne ! Tu as de la chance que ce soit bientôt l’heure d’aller te coucher, on en reparlera demain soir. Pour le moment, file à la salle de bain. Je raccompagne monsieur et je viens m’occuper de toi. »
Penaud d’avoir été grondé devant témoins, le vampire obéit sans discuter. La jeune femme raccompagna poliment, et même chaleureusement l’avocat jusqu’à la sortie en lui souhaitant un agréable voyage de retour et bonne chance pour le procès. Une heure plus tard, Carchon s’étonnait toujours.
« Cette femme était humaine ! Elle paraissait vingt-cinq ans tout au plus, beaucoup trop jeune pour être la vraie mère naturelle de cette créature qui pouvait bien avoir plus d’un siècle. De plus, elle n’avait vraiment rien d’extraordinaire, alors pourquoi… »
Depuis qu’il côtoyait les créatures de la nuit, Carchon avait entendu d’innombrables histoires plus mesquines, cruelles et sordides les unes que les autres, au point que celle qu’il venait de vivre paraisse tout fait banale à coté. Pourtant, c’était de loin celle dont il se souviendrait le plus longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spankingart.wikia.com/wiki/Image:Sher22s.jpg
Hanniliamus
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 507
Age : 27
Secte : Camarilla
Date d'inscription : 20/12/2004

MessageSujet: Re: Lionel Legrand.   Mar 12 Déc à 20:22

coooool ^^

Bienvenue à toué, Lionel... C'est ton BG ?

En tout cas c'est bien marrant.
C'est fou, parce qu'une toute petite histoire comme ça reflète toute le personnalité de ton personnage. Donc moi je trouve ça bien !

Continue comme ça Exclamation

_________________
[img]http://img297.imageshack.us/img297/7527/hanni1ze8.gif[img]

—Sinon vous avez d'autres activités la Nuit ?
—Le chantage, mais c'est mons excitant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionel

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 35
Secte : camarilla
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Lionel Legrand.   Mer 13 Déc à 4:25

Merci beaucoup cheers
J'adore me faire mousser alors surtout, n'hésitez pas. Laughing

Maintenant, voila la bio:





Lionel Legrand
12ème génération. Infant de Lord Hephraïm Wainwright dit « le diablotin »
clan : Tremere
Nature : Enfant
Attitude : Comformiste
Etreinte : 1910
Age apparent : 10 ans

Apparence : Un « petit garçon de carte postale » avec son visage d’ange, sa tignasse blonde soigneusement peignée, sa chemise blanche et ses culottes courtes. Il est juste un peu fluet, paraît plus fragile que la normale et ce n’est rien de dire que ses vêtements et manières ont quelques modes de retard.

origine:
Lionel voit le jour en 1900 dans une famille de la « bonne société » Parisienne. Fils d’un entrepreneur vaniteux et boursouflé de son importance comme seuls peuvent l’être les nouveaux riches et d’une fade bourgeoise pincée désespérément bien-pensante, le petit Lionel est loin d’avoir reçu, durant ses premières années, la tendresse et l’attention nécessaire à un développement sain. Pour soulager ses carences affectives, il reporta son désir d’amour sur l’institutrice de son école privée et, servi en cela par une précocité d’esprit hors norme, devint rapidement un élève prodigieux.

A trois ans, il pouvait réciter un texte en le lisant pratiquement aussi vite et avec autant de fluidité qu’un adulte. A six ans, il savait calculer une racine carrée et à neuf ans, il avait déjà sauté trois classes, maîtrisait les bases du solfège, s’intéressait à la physique, à l’anatomie et aux lettres.
Brillant le garçon. Suffisamment d’ailleurs pour que ses parents se rappellent de lui et commencent à s’afficher fièrement en compagnie de leur précieux rejeton dans les salons du tout-paris. Or, un soir au théâtre, il fit la connaissance d’un curieux bonhomme : un Lord Britannique en voyage d’agrément, d’une quarantaine d’année, grassouillet et dont la taille ne dépassait pratiquement pas la sienne.
Rassuré par la taille de l’individu qui lui rappelait un enfant ((parce qu’il n’avait jamais vu de nain) Lionel vint tout naturellement lui adresser la parole pendant l’entre actes. Plus amusé qu’exaspéré par cette méprise de la part d’un enfant qui, par ailleurs, faisait preuve d’une exquise politesse, Lord Wainwright l’interrogea sur ses sentiments vis à vis de la pièce jouée ce soir là (Une pompeuse tragédie qui aurait fait s’endormir n’importe quel autre enfant dans les bras de sa mère).
Stupéfié par la richesse de vocabulaire du garçon et la pertinence de ses critiques, il le fit disserter sur une foule de sujet différents pour jauger l’étendue de ses connaissances.
Une semaine plus tard, les parents Legrand recevaient la proposition de faire suivre à leur rejeton des cours du soir entièrement gratuits dans une prestigieuse école du centre ville auprès d’un professeur particulier Londonien très réputé.
Les mots « gratuit » et « prestigieuse école » ayant suffit à faire briller les yeux de son père, aucune question ne fût même posée quand à la nature des disciplines enseignées.
Le lendemain, Lionel commençait à apprendre les mystères du « monde du dessous » comme l’appelait son maître.
Quelques mois plus tard, un soir ou Lionel suivait ses cours, chaperonné par Lord Wainwright, une manifestation gauchiste dégénérait dans les rues de Paris. La maison Legrand fut saccagé, son père sa mère et même la bonne lynchée par la foule. Lionel n’avait plus de famille.
Pour le nain, il était hors de question de compter sur l’assistance publique pour couvrir les besoins diurnes de son disciple : son éducation y serait lamentable et les petites brutes de son age pourrait lui donner un mauvais coup dont sa fragile constitution ne se remettrait jamais. Et puis, les enfants, surtout celui la, sont de véritables machines à apprendre dotées d’une capacité d’ingestion et de mémorisation des données qui dépasse de loin celle des adultes. Que ce passerait il si celui-la restait enfant pour toujours ? La seule façon de le savoir était de l’étreindre maintenant. Dont acte.

Un vrai coup de poker, mais qui devait se révéler payant car, dans les décennies suivantes, période pendant laquelle Wrainwright fit visiter l’Europe, puis le nouveau continent à son disciple, tant pour sa culture personnelle que pour fuir les deux guerres mondiales, Lionel ne faillit pas une seule fois à sa réputation d’enfant prodige. Seule ombre au tableau : même après 50 ans de non-vie, il restait tout aussi enfant que prodige, avec ce que cela comprends d’avantage (vitesse d’apprentissage, malléabilité…) et d’inconvénient, notamment la dépendance matérielle et affective.
Fort heureusement, une partie du savoir encyclopédique de Lionel portait sur des domaines hautement lucratifs comme le droit ou la finance. Wrainwright lui-même était totalement incompétent dans ces domaines, mais il avait fait appel à plusieurs spécialistes pour satisfaire l’appétit gargantuesque de savoir de son infant. Il lui expliqua que maintenant, il faudrait qu’il exploite ses connaissance pour gagner, par l’intermédiaire de son sire, une très grande quantité d’argent, lui promettant qu’avec cet argent il pourrait s’acheter tous les jouets qu’il voudrait, même une maison rien qu’à lui, et même de nouveaux parents.

Une idée de génie.
Puisque Lionel aurait toujours besoin d’une famille pour veiller sur lui, la seule façon de le rendre indépendant, c’était de lui apprendre à se fabriquer sa propre famille.


Lionel Legrand aujourd’hui.
Il est une démonstration édifiante de deux grandes leçons relatives au monde des ténèbres :
-Premièrement, si la loi du plus fort prime dans une jungle, il en existe une autre toute aussi importante qui peut la nuancer dans une société organisée : la loi du plus utile.
Deuxièmement, comme le démontre aussi les Nosferatus et les Malkaviens, un vampire peut très bien s’accommoder d’un handicap en apparence insurmontable du moment qu’il parvient à l’assumer.

Ses clients, vampires et humains, l’appellent « le sous-marin », « le souffleur » ou « le Cyrano »
Son apparence physique ne lui permettant pas de faire usage de ses talents pour lui même (il ne peut pas avoir de compte en banque ni exercer une profession rémunérée), Lionel gagne sa non-vie en faisant fructifier la fortune des autres.
L’indépendance ainsi que la nécessité de paraître crédible en affaire lui ont fait développer une seconde personnalité. Dans toutes les situations graves exigeant de la maturité et du professionnalisme, le Lionel adulte prends le dessus. Une fois la question réglée, il redevient le Lionel enfant, parfois en moins d’une seconde.
Outre son sire qui vient lui rendre visite de temps à autre, tant pour affaire que pour surveiller les progrès de son infant en thaumaturgie, l’autre personne la plus importante dans sa vie est Claire Laurier, une grande et forte jeune femme, qui se trouve être sa goule, son garde du corps, mais certainement pas sa servante.
Alors que la plupart des vampires ne rêvent que de liberté et de pouvoir, le Lionel enfant, lui, éprouve le besoin viscéral de ressentir un amour et une autorité parentale et ,même si le Lionel adulte ne peut qu’applaudir la récente évolution des mentalités envers les enfants (déclaration des droits de l’enfant, interdiction des châtiments corporels, éducation participative…) il reste conscient que le Lionel enfant, lui, continue de réclamer le parent ferme et punitif de son époque. En même temps, il fallait que ce « parent » soit aimant, attentif, protecteur, toujours la pour lui mais qu’il n’entrave en rien les affaires du Lionel adulte.
Pour cela, Claire était parfaite. D’abord, elle a l’habitude du rôle : ancienne prostituée parisienne connue comme « maîtresse Claire » elle a passé sa jeunesse à jouer la maîtresse d’école pour corriger les postérieurs de cadres-supérieurs masochistes déguisés en écoliers. Ensuite, en dépit de toutes les apparences, elle est totalement dévouée à Lionel. Ceci pour plusieurs raisons : les liens du sang bien sûr, une certaine reconnaissance relative au train de vie misérable que Lionel lui a permis de quitter pour une vie plus stable, plus respectable et plus facile (Lui n’ayant pas de compte en banque, c’est elle qui gère son argent) mais aussi un étrange sentiment, à la fois malsain et très beau, pas totalement éloigné d’un véritable amour maternel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spankingart.wikia.com/wiki/Image:Sher22s.jpg
Hanniliamus
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 507
Age : 27
Secte : Camarilla
Date d'inscription : 20/12/2004

MessageSujet: Re: Lionel Legrand.   Mer 13 Déc à 16:29

Ok c'était que l'intro le premier message...xD ahh je vais jamais le finir !

Bon je me lance...

Alors je n'ai rien à redire, ton perso à tout pour être aimé. C'est vrai, un gamin sans défense qui décuple ton compte en banque, c'est génial !!!

Et sa goule, depuis combien de temps est-elle à son service ? Juste à titre informatif.

_________________
[img]http://img297.imageshack.us/img297/7527/hanni1ze8.gif[img]

—Sinon vous avez d'autres activités la Nuit ?
—Le chantage, mais c'est mons excitant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionel

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 35
Secte : camarilla
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Lionel Legrand.   Sam 16 Déc à 23:26

Oh, depuis une trentaine d'année je pense. Mais le sang de vampire retarde le vieillissement, elle doit donc encore rester jeune et très mignonne.
Mais je te défends de la draguer! J'ais pas envie de faire un complexe d'Oedipe pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spankingart.wikia.com/wiki/Image:Sher22s.jpg
Azaen

avatar

Nombre de messages : 411
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Lionel Legrand.   Dim 17 Déc à 2:41

complexe d'Oedipe, je suis pas certain m'enfin profond dégout c'est 100% garanti sur facture...

mais t'inquiètes, il est vraiment tellement repoussant que tu ne risques pas d'infidèlité de ta Moman...

par conte avec un beau gosse comme DS...

_________________
sunny Azaen apprenti MJ sunny
-------------------------------------
règle numéro 1: Le MJ a toujours raison
règle numéro 2: si le MJ a tors, se reporter à la règle numéro 1...
-------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionel

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 35
Secte : camarilla
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Lionel Legrand.   Dim 17 Déc à 15:13

Celui la m'inquiète encore moins. Il est mignon, oui, mais les beaux-gosses c'est pas trop son truc. Elle préfère les types un peu plus... comment dire... virils!
A l'occasion, je ferais un PNJ (ou un PJ) Brujah qui aurais pu me servir de beau-père à une certaine époque. Ne serais-ce que pour montrer qu'on peut jouer un Brujah autrement que comme une grosse brute bovine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spankingart.wikia.com/wiki/Image:Sher22s.jpg
Azaen

avatar

Nombre de messages : 411
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Lionel Legrand.   Dim 17 Déc à 15:24

Laughing

bien sur qu'on peut... après tout les Brujah sont les anciens penseurs de Perse non ?
Rolling Eyes

_________________
sunny Azaen apprenti MJ sunny
-------------------------------------
règle numéro 1: Le MJ a toujours raison
règle numéro 2: si le MJ a tors, se reporter à la règle numéro 1...
-------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alinovitch

avatar

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Re: Lionel Legrand.   Dim 17 Déc à 23:20

Penseurs et une longue lignée de gerriers-philosophe, comme au temps de Carthage ... sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionel

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 35
Secte : camarilla
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Lionel Legrand.   Mar 19 Déc à 1:48

"Petit crétin. Tu dégoise sur ta Carthage en ruines alors que ce mot ne signifie rien de plus pour toi que les paroles de perroquets de l'un de tes si importants brailleurs "alternatifs." Que sais tu de Carthage, ou de Rome pour ce que cela compte? Ton sire t'as parlé des sacrifices des Sabines à Tanit et à Moloch? Des hurlements dans la rue pendant que les enfants étaient égorgés pour nourrir le Brujahs? Des femmes et des gamins nus rassemblés sur les places et offerts à la lubricité des mercenaires étrangers qui aujourd'huis défendent l'Utopie pendant que ta noble lignée était trop rassasiée de sang pour pouvoir bouger?
Va t'en iconoclaste. Tu me parleras à nouveau dans un sciècle lorsque ta vitae sera moins chargée d'Héroïne et d'ignorance."

Hesha, un mec sur qui je ne sais pas grand chose mais que je ne voudrais pas rencontrer, il a l'air pas né d'hier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spankingart.wikia.com/wiki/Image:Sher22s.jpg
Alinovitch

avatar

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Re: Lionel Legrand.   Mar 19 Déc à 19:38

Lionel a écrit:
Hesha, un mec sur qui je ne sais pas grand chose mais que je ne voudrais pas rencontrer, il a l'air pas né d'hier.

Moi non plus. Faut dire aussi que j'évite les propageurs de la propagande ventrue (ce Hesha en est le triste exemple et le pire c'est qu'il doit être lui-même Brujah) comme la peste. rambo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lionel Legrand.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lionel Legrand.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gwendal LeGrand, Fils du guerrier elfe Otomaî Dûltan .
» Lionel Messi
» Lionel Messi [Barcelone]
» Arnaud Legrand - Rejoins ma troupe !
» Arnaud Legrand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Role Play Magister :: création des pjs :: creations du PJ-
Sauter vers: